• mardi 27 juin • 21H30
    CHÂTEAU DU PLESSIS MACÉ

LA LOUVE

De Daniel Colas

Mise en scène de Daniel Colas

Assistante à la mise en scène Victoire Berger-Perrin

Avec Béatrice Agenin, Gaël Giraudeau, Coralie Audret, Maud Baecker, Yvan Garouel, Adrien Melin, Patrick Raynal

Décors par Jean Haas

Costumes par Jean-Daniel Vuillermoz

Lumières par Kevin Daufresne

Musique de Sylvain Meyniac

LA PIÈCE

1515, à peine quelques six mois avant la si célèbre bataille de Marignan, François d’Angoulême devient roi de France. Roi, que pourtant, il faillit bien ne jamais être. Et ceci, entièrement par sa faute. Et il aura fallu la ferme intervention de Louise de Savoie, sa mère, la Louve, qui présida longtemps à la destinée de l’héritier présomptif du trône de France, pour que les prédictions s’accomplissent. Les élans de jeunesse et le fougueux tempérament de celui qui deviendra un Prince éclairé, amoureux des arts et de la beauté, faillirent bien, en effet, lui coûter la première place du Royaume. C’est ce qu’entreprend de conter cet ouvrage. Une comédie de la jeunesse et de l’amour, mais aussi comédie où s’entremêlent les chausses trappes des allées du pouvoir et les intérêts personnels. Comédie du pouvoir, comédie de la vie…

CE QU’EN DIT LA PRESSE

« Daniel Colas a troussé un texte vivant, déluré, intelligent, dont il a fait un spectacle qui enchante le public. » Le Figaro

« Magistrale, Béatrice Agenin (…). » À nous Paris

« En louve, Béatrice Agenin déploie un jeu éclatant. » Webthéâtre

« Vrai beau livre d’images pour petite leçon d’histoire oubliée, « La Louve », écrite et mise en scène avec goût par Daniel Colas, comblera les amateurs d’un théâtre qui cherche à distraire et séduit parce qu’il le fait avec finesse et intelligence. » Froggy’s Delight

LE MOT DU METTEUR EN SCÈNE

« La réalité, dit-on, dépasse, bien souvent, la fiction… En effet, quel auteur, quel scénariste, irait imaginer une reine de France simulant une grossesse pour conserver le pouvoir ? Ou encore une mère s’abîmant en prières pendant vingt années afin que son fils accède au pouvoir suprême ? Et aussi un futur roi encore suffisamment naïf pour œuvrer contre son accession au trône ? Impensable, n’est-ce pas?…
Et pourtant, c’est bien ce que nous conte Pierre de Bourdeille, dit Brantôme, célèbre chroniqueur du XVIème siècle dans sa « Vie des Dames galantes » – Incroyables anecdotes reprises par nombre d’historiens, dont récemment, Guy Breton – comme quoi les petites histoires, parfois, fondent l’Histoire.

Et l’avantage, justement, avec l’Histoire c’est qu’elle nous parle d’individus surgis du passé dont les comportements nous font étrangement penser à ceux de nos contemporains. Une caisse de résonnance, en quelque sorte… C’est à partir de ces éléments, et d’autres encore, que j’ai écrit La Louve… »
Daniel Colas