• lundi 19 juin • 21H30
    CHÂTEAU DU PLESSIS MACÉ

LA FILLE SUR LA BANQUETTE ARRIÈRE

Bernard Slade

Adaptation de Jean-Claude  Carrière

Mise en scène de Thierry Harcourt

Assistant mise en scène Sébastien Soudais

Avec Christian Vadim, Christelle Reboul, Isabelle Tanakil, Laurence Porteil, Lionel Erdogan, Nadège Gueugnon

Décors par Marius Strasser

Costumes par Jean Daniel Vuillermoz

Musique de Julien Besins

Lumières par Denis Koransky

 

LA PIÈCE

New York, 1950. Un auteur à succès, Ronald Carmichaël, le jour de son mariage, vient de perdre son plus précieux collaborateur. Comment le remplacer ?
Une jeune femme survient, elle est myope et institutrice, elle s’appelle Pénélope Craddock. Elle arrive de sa province et elle écrit, elle aussi. Elle écrit même assez bien. Ronald engage Pénélope dont il a perçu le talent. Commence alors une collaboration de dix ans, où ils connaîtront le triomphe et l’échec. La fantaisie, le négligé, le francparler de Pénélope vont bouleverser son univers pacifié…

CE QU’EN DIT LA PRESSE

« Qu’elle est jouissive à suivre, cette pièce terriblement humaine, jamais vulgaire ni agressive et, parfaitement construite! (…) Une de ces oeuvres qui fait terriblement du bien. »Baz’art

« Une pièce interprétée avec finesse et sensibilité par Christelle Reboul et Christian Vadim. » Lyon Newsletters

LE MOT DU METTEUR EN SCÈNE

« Entre la réalité des sentiments et la convention du théâtre, le va et vient est incessant. Comment ne pas tomber amoureux de cette comédie aux allures des grands films hollywoodiens avec humour constant pour masquer les sentiments, ce rythme endiablé où le spectateur est complice de l’évolution des relations? Cette pièce est un bijou ciselé à la perfection, il nécessite de grands et beaux comédiens et avec le duo flamboyant que forment Christian Vadim et Christelle Reboul nous savons que nous serons toujours surpris et

séduits en même temps. Il est trèsagréable de se pencher sur une comédie intelligente qui parle de création et d’en trouver tous les ressorts. L’adaptation française de l’écriture de Bernard Slade par le très brillant Jean-Claude Carrière est détaillée et riche. Ayant habité plus de vingt ans à Londres mon goût des comédies sentimentales a été élevé vers une recherche d’excellence et de rythme, le rire fuse et les émotions naissent! Quel plaisir! A consommer sans modération. »
Thierry Harcourt